Fiche de lecture sur l’évaluation de la déglutition en post extubation.

Titre : Evaluation of Swallow Function Post-Extubation: Is It Necessary to Wait 24 Hours?

Auteurs : Leder SB, Warner HL, Suiter DM, Young NO, Bhattacharya B, Siner JM, Davis KA, Maerz LL, Rosenbaum SH, Marshall PS, Pisani MA, Siegel MD, Brennan JJ, Schuster KM

Revue : Ann Otol Rhinol Laryngol

Année de publication : 2019

DOI : 10.1177/0003489419836115

Lien : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=10.1177%2F0003489419836115


BACKGROUND: Post-extubation dysphagia is associated with an increased incidence of nosocomial pneumonias, longer hospitalizations, and higher re-intubation rates. The purpose of this study was to determine if it is necessary to delay swallow evaluation for 24 hours post-extubation.

METHODS: A prospective investigation of swallowing was conducted at 1, 4, and 24 hours post-extubation to determine if it is necessary to delay swallow evaluation following intubation. Participants were 202 adults from 5 different intensive care units (ICU).

RESULTS: A total of 166 of 202 (82.2%) passed the Yale Swallow Protocol at 1 hour post-extubation, with an additional 11 (177/202; 87.6%) at 4 hours, and 8 more (185/202; 91.6%) at 24 hours. Only intubation duration ≥4 days was significantly associated with nonfunctional swallowing.

CONCLUSIONS: We found it is not necessary to delay assessment of swallowing in individuals who are post-extubation. Specifically, the majority of patients in our study (82.2%) passed a swallow screening at 1 hour post-extubation.


Rationnel : La question du timing de réalisation de l’évaluation de la déglutition post-extubation revient régulièrement, et diffère suivant les habitudes de services, sans réel argument. Il est en effet important de réalimenter précocement les patients pour éviter la dénutrition, sans favoriser le risque de pneumopathie d’inhalation.

Intervention : Leder propose d’évaluer à plusieurs intervalles (H+1, H+4 et H+24) la déglutition des patients afin de déterminer le meilleur moment. Le test choisi est le Yale Swallow Protocol, qui consiste en une évaluation cognitive, une évaluation de la motricité buccale et enfin la déglutition de « 3-Oz » (≈90mL) d’eau.
Dans 82% des cas, les patients réussissent le test de déglutition à H+1 de l’extubation. La principale différence entre ceux qui réussissent et ceux qui échouent est la durée de ventilation (34h contre 96h, p=0.001).

Limites et biais : Le Yale Swallow Protocol est un protocole anglo-saxon, avec la déglutition en première intention d’une quantité importante d’eau liquide afin de se rapprocher le plus possible de la déglutition physiologique. En France, la tendance est plutôt de tester progressivement avec des textures évolutives (gélifié, épaissi, liquide).

Apports : La déglutition en post-extubation peut donc être testée rapidement, dés H+1, chez la majorité des patients. Le principal critère devant faire reporter la réalisation du test est une durée de ventilation supérieure à 48h, ou des troubles neurologiques et de la sphère ORL.

Sur le même sujet : Macht et al. Crit Care Med 2013, DOI : 10.1097/CCM.0b013e31829caf33